Le Musée Microcollection naît le 24 mai 1990 quand sa directrice Elisa Bollazzi, en visite au Pavillon anglais de la Biennale de Venise, presque par hasard, récupére quelques résidus d’une oeuvre merveilleuse de Anish Kapoor tombés accidentellement par terre. Ces microparcelles, oubliées désormais, ont représenté un changement dans sa carrière artistique: l’intuition d’une nouvelle forme de création et le début d’une façon différente de se déplacer de galerie en galerie, de musée en musée dans les circuits de l’art italien et européen, à la recherche de nouvelles micro acquisitions qui auraient été, inévitablement, détruites.

Microcollection compte désormais plusieurs centaines de fragments acquis par la chute d’oeuvres d’art contemporain et soustrait à l’oubli par la Bollazzi et par ses nombreux complices qui croient fermement au projet et qui collaborent fidèlement avec le musée depuis 1990.

Les fragments ne sont visibles qu’au microscope car ils sont montés sur des plaques de laboratoire et ils constituent désormais un patrimoine d’une valeur artistico-culturelle considérable  à la disposition du grand public.

Les nouvelles acquisitions continueront selon le même critère de recherche et l’équipe ajournera immédiatement les archives gardées avec une rigueur scientifique.